Un nouveau service du pharmacien pour le patient asthmatique chronique : l’entretien d’accompagnement de bon usage des médicaments (BUM)

Vous êtes pharmacien dans une pharmacie publique et vous êtes amené à délivrer un corticoïde à inhaler à un patient asthmatique chronique ? S’il s’agit d’une 1ère délivrance ou s’il s’agit d’un patient qui prend de façon chronique des corticoïdes inhalés et chez qui l’asthme n’est pas suffisamment contrôlé, vous pouvez proposer à ce patient un accompagnement personnalisé pour l’aider à bien gérer son asthme.

Ces entretiens d’accompagnement de bon usage des médicaments (BUM)  peuvent également être prescrits par le médecin ou initiés à la demande du patient.


Changements en 2017 : de « l’entretien d’accompagnement de nouvelle médication (ENM) » à « l’entretien d’accompagnement de bon usage des médicaments (BUM) »

  1. La prestation « entretien d’accompagnement de nouvelle médication (ENM) » est devenue « entretien d’accompagnement de bon usage des médicaments (BUM) » sur base des conclusions de l’évaluation menée par l’Université d’Anvers, sous l’égide d’un Conseil interuniversitaire.  Les mesures suivantes répondent aux recommandations de ce rapport :
    • former les pharmaciens
    • informer les patients et les médecins
    • encourager la concertation et la communication entre les pharmaciens et les médecins
    • suivre de façon continue le projet.
  2. Les entretiens d’accompagnement de bon usage des médicaments (BUM) s’adressent maintenant également aux patients asthmatiques chroniques chez qui l’asthme n’est pas suffisamment contrôlé.

Quels sont les patients concernés ?

Les patients qui souffrent d’asthme chronique et qui ont consenti à la création d’un dossier de suivi des soins pharmaceutiques dans la pharmacie :

  • à qui le médecin a prescrit, pour la 1ère fois, un corticoïde à inhaler (en monopréparation ou en préparation combinée, sous forme d’aérosols doseurs ou d’inhalateurs à poudre sèche).
  • qui prennent de façon chronique des corticoïdes inhalés et chez qui l’asthme n’est pas suffisamment contrôlé.  Dans ce cas, les conditions suivantes doivent être remplies et contrôlées :
    • les patients n’ont pas bénéficié d’un BUM dans le courant des 12 derniers mois
    • les symptômes de l’asthme se sont manifestés avant l’âge de 50 ans
    • le contrôle de l’asthme est insuffisant (réveil en raison de plaintes d’asthme ou d’essoufflement ; utilisation répétée d’une médication de la crise)

En quoi consiste cet accompagnement ?

Selon l’accord conclu entre les associations de pharmaciens et les organismes-assureurs, la prestation BUM comprend la dispensation structurée et documentée d’informations et l’analyse des attentes et expériences du patient:

  • lors de l’initiation du traitement, ou pour une modification de classe pharmacologique dans le cadre d’une affection chronique existante
  • lorsque le patient a besoin d’un accompagnement complémentaire personnalisé
  • lors de la délivrance d’une médication aigue qui nécessite un suivi particulier.

Pour l’asthme, la prestation BUM se compose de 2 entretiens individuels :

  • un 1er entretien d’information réalisé
    • au début du traitement, au cours d’un rendez-vous convenu avec le patient, dans un délai aussi court que possible après la délivrance du corticoïde à inhaler
    • au cours du traitement, chez un patient asthmatique qui prend de façon chronique des corticoïdes inhalés et dont l’asthme n’est pas suffisamment contrôlé.
  • un 2e entretien de suivi réalisé lors du renouvellement de la médication ou après rendez-vous convenu avec le patient de préférence dans une période de 3 à 6 semaines après le 1er entretien d’information.

Ces 2 entretiens sont réalisés par un pharmacien, dans  la même pharmacie.

Comment réaliser cet accompagnement ?

Les annexes à l’avenant 36 (VII et VIII 1 à 10) de la convention pharmaciens – organismes-assureurs décrivent ces entretiens, les conditions d’inclusion ainsi que la procédure à suivre. Vous devez remettre les comptes rendus des entretiens au patient et les conserver dans le dossier pharmaceutique. 

Des formulaires sont à votre disposition :

  1. Entretien d’information :
    1. Compte-rendu pour le pharmacien - (Version allemande - PDF
    2. Compte-rendu pour le patient - (Version allemande - PDF)
  2. Entretien de suivi :
    1. Compte-rendu pour le pharmacien - (Version allemande - PDF)
    2. Compte-rendu pour le patient - (Version allemande - PDF)

Où réaliser cet accompagnement?

Vous devez veiller à disposer d’un endroit adapté afin de garantir la confidentialité et la discrétion.

Comment êtes-vous rémunéré pour cette prestation ?

Vous recevez un honoraire spécifique de 20,44 EUR (TVA comprise) par entretien d’accompagnement, montant pris en charge entièrement par l’assurance soins de santé et indemnités. Cette prestation est donc entièrement gratuite pour le patient. Vous êtes cependant tenu d’indiquer sur le ticket de caisse le montant de l’intervention.

Pourquoi des entretiens d’accompagnement ?

La prestation « entretien d’accompagnement de bon usage des médicaments » (BUM) est une concrétisation du « Suivi des Soins pharmaceutiques », centré sur le patient, et défini dans l’arrêté royal du 21 janvier 2009 portant instructions pour les pharmaciens.

Elle s’inscrit également dans le cadre d’une collaboration médico-pharmaceutique indispensable pour améliorer l’observance du traitement. En effet, l’asthme est une inflammation chronique des voies respiratoires qui, dans la majorité des cas, nécessite un traitement de fond quotidien à base de corticoïdes à inhaler. 

Si ce traitement se révèle efficace pour la plupart des patients (amélioration de la qualité de vie, utilisation réduite de la médication de la crise), on constate toutefois que pour bon nombre d’entre eux, l’asthme n’est malheureusement pas bien maîtrisé. En cause : une mauvaise observance du traitement de fond et/ou une mauvaise technique d’inhalation. Les entretiens d’accompagnement réalisés par le pharmacien contribuent à l’éducation thérapeutique du patient et permettent ainsi de garantir la meilleure efficacité possible des médicaments prescrits par le médecin.

Plus d'informations

Contacts