Médicament en PrEp pour prévenir l’infection par le VIH : remboursement au 1er juin 2017

Au 1er juin 2017, l’assurance soins de santé rembourse désormais un médicament pour prévenir l’infection par le VIH dans le cadre d’une prophylaxie pré-exposition (PrEp). Cette nouvelle mesure s’adresse aux adultes non infectés mais à haut risque d’infection par voie sexuelle.

L’infection par le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) non traitée peut évoluer en SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise).


De quel médicament s’agit-il ?

Il s’agit du TRUVADA® qui contient 2 principes actifs antirétroviraux : l’emtricitabine et le tenofovir disoproxil. Ce médicament se présente sous forme de comprimés à prendre par voie orale.

Quelles sont les conditions qui changent ?

Avant le 1er juin 2017, le TRUVADA® était déjà remboursé dans 2 situations :

  • pour traiter les enfants de plus de 12 mois infectés par le VIH
  • pour traiter les nouveau-nés dont la mère est infectée par le VIH (qu’il soit ou non infecté par le VIH).

À partir du 1er juin 2017, l’assurance soins de santé rembourse désormais le TRUVADA® (emtricitabine/tenofovir disoproxil) dans une nouvelle indication : la prophylaxie pré-exposition (PrEp). Le principe de la PrEp est de proposer à une personne qui n’est pas infectée par le VIH mais à haut risque d’infection, un traitement actif contre ce virus pour réduire le risque de contamination.

À quelles conditions l’assurance rembourse-t-elle ce médicament ?

La prise du TRUVADA® en PrEp s’accompagne d’effets secondaires importants. C’est pourquoi instaurer un tel traitement ne peut se faire qu’après un dialogue entre le médecin et le patient qui évalueront ensemble le rapport bénéfice/risque du traitement prophylactique.

  • Le TRUVADA® est désormais remboursable pour la PrEp au chapitre IV (paragraphe 8750000) de la liste des spécialités remboursables. Dès lors, le médecin prescripteur doit demander une autorisation de remboursement au médecin conseil de la mutualité du patient. Le formulaire pour demander cette autorisation de remboursement (annexe A) est téléchargeable (à partir du 1er juin 2017) via notre programme web « Médicaments du chapitre IV »).

  • L’autorisation de remboursement est valable 12 mois maximum.
    S’il est nécessaire de prolonger le traitement, le médecin doit demander de prolonger l’autorisation de remboursement pour une nouvelle période de 12 mois. Le formulaire pour demander de prolonger cette autorisation de remboursement (annexe B) est téléchargeable (à partir du 1er juin 2017) via notre programme web « Médicaments du chapitre IV ».

Nous publierons prochainement l’ensemble des conditions à remplir pour bénéficier du remboursement.

Pourquoi ce changement ?

L’infection par le VIH/SIDA reste à ce jour incurable. Il n’existe aucun vaccin préventif et les traitements antiviraux disponibles ne permettent pas de guérir. La prévention reste donc la meilleure stratégie pour lutter contre l’infection par le VIH/SIDA.

Le remboursement du TRUVADA® (emtricitabine/tenofovir disoproxil) en PrEp vient donc s’ajouter aux autres moyens de prévention, parmi lesquels l’utilisation du préservatif.

Contacts

 

Dernière mise à jour 22 mai 2017