Plateforme fédérale de Testing COVID-19 pour renforcer la capacité de test : Par qui ? Quand ? Comment ?

La nouvelle Plateforme fédérale de Testing a pour but de permettre d’analyser 56.000 tests PCR de plus par jour dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Cette plateforme crée une capacité de test supplémentaire temporaire, en plus de la capacité déjà disponible grâce aux laboratoires de biologie clinique agréés.

La Plateforme fédérale de Testing remplace la plateforme qui était en place ces derniers mois.

Pour ça, nous avons conclu des conventions avec 8 universités ou centres de recherche qui coopèrent avec un laboratoire de biologie clinique agréé.

Quels sont les acteurs de la Plateforme fédérale ? Quand interviennent-ils ? Que finançons-nous ? Voici nos infos détaillées destinées aux laboratoires, aux centres de prélèvements et aux prescripteurs.


Qui participe à la Plateforme fédérale de Testing COVID-19 ?

Nous signons des conventions avec 8 acteurs. Chacun se compose d’un centre universitaire et d’un laboratoire de biologie clinique agréé.

  • ULB et Institut de Biologie clinique
  • UCL et Hôpital Saint-Luc Bruxelles
  • KU Leuven et UZ Leuven
  • Université de Liège et CHU de Liège
  • Université de Namur et CHU-UCL Namur
  • Université de Mons et Hôpital de Jolimont
  • Universiteit Antwerpen et UZ Antwerpen
  • Universiteit Gent et UZ Gent

Dans quelle situation la Plateforme fédérale intervient-elle ?

Dans un premier temps, la plateforme fédérale de testing analysera les test PCR à la demande :

  • des laboratoires de biologie clinique agréés, lorsque leur capacité de tests est temporairement insuffisante
  • de l’Inspection d’hygiène des Communautés, pour tester les collectivités lors de l’apparition de foyers et dans le cadre de la stratégie de testing
  • des centres de prélèvement enregistrés à l’INAMI

Comment demander l’analyse à la Plateforme fédérale ?

Les acteurs de la Plateforme ne peuvent analyser que les échantillons demandés via un formulaire de demande électronique. Le formulaire doit reprendre soit la signature d’un médecin, soit un code de prescription valide de test Covid (CTPC).

De ce fait, la Plateforme fédérale de Testing ne traitera que des échantillons remboursables.

À quoi s’engagent les acteurs de la Plateforme ?

Ils s'engagent à :

  • analyser chacun 7.000 échantillons PCR chaque jour et dans un délai raisonnable. Et pour y arriver, à prendre les mesures nécessaires en termes de personnel, d'espace disponible et de soutien administratif, y compris IT.
  • communiquer les résultats des tests à Sciensano et au demandeur
  • indiquer chaque jour leur capacité de tests dans l’aperçu partagé de Sciensano, et ce, 7 jours/7 y compris les jours fériés.

Tout ceci, 7 jours par semaine, y compris les jours fériés.

Que finançons-nous ?

Nous finançons la Plateforme fédérale de testing à 3 niveaux :

  • Le coût de démarrage via un financement unique de maximum 275.000 EUR par site.
  • Les coûts de fonctionnement nécessaires pour effectuer 2.000 tests par jour. Cela correspond à un financement mensuel de 720.000 EUR par site.
  • Une intervention par test effectué si le montant mensuel lié aux 2.000 par jour est dépassé.

Les laboratoires partenaires peuvent nous facturer les tests PCR sur base du remboursement fixé pour les laboratoires agréés - A.R. n° 20).

Toutefois, comme ils peuvent utiliser des appareils, des équipements et des réactifs mis à disposition par les pouvoirs publics fédéraux. Lorsqu’ils le font, les coûts qui y sont liés sont déduits de notre financement.

Concrètement :

  • 46,81 EUR à facturer si le laboratoire N’a PAS utilisé de matériel mis à disposition par les pouvoirs publics fédéraux.
  • 32,96 EUR à facturer si le laboratoire a utilisé du matériel consommable et des réactifs mis à disposition par les pouvoirs publics.
  • 29,96 EUR à facturer si le laboratoire a utilisé des appareils, du matériel consommable et des réactifs mis à disposition par les pouvoirs publics.

Ces 2 derniers montants couvrent tous les autres coûts liés à l’exécution et au reporting des tests : transport des échantillons, pré-analyse des échantillons, matériel de protection, analyse des échantillons, coût du personnel, coûts de formation, supervision, logiciels, contrôle de qualité, conservation ou traitement des échantillons, reporting des résultats à Sciensano, au demandeur et au citoyen, suivi administratif, etc.

Comment garantir la qualité des analyses ?

Le contrôle de qualité est exercé par le laboratoire agréé conformément aux directives établies par Sciensano et par le Centre national de Référence pour les agents pathogènes respiratoires, compétent pour la surveillance des coronavirus.

Notre Comité de l’assurance évalue le fonctionnement de la Plateforme tous les 6 mois, sur base d’un reporting de Sciensano. Pour ça, le laboratoire associé du Centre national de Référence transmet toutes les informations utiles à Sciensano.

Quelle est la durée des conventions ?

Les conventions sont valable 2 ans et peuvent être prolongées. Elles peuvent être interrompues d’un commun accord, par exemple lorsque la pandémie est terminée.

Des questions ?

 

Dernière mise à jour 09 novembre 2020