84 % des médecins « conventionnés » pour 2018

Le décompte des adhésions et refus à l’accord médico-mutualiste 2018-2019 est terminé. Entre le 13 février et le 15 mars 2018, les médecins ont eu la possibilité de communiquer leur refus ou leur adhésion partielle via une application sur le site internet de l’INAMI. Très peu de changements par rapport aux accords 2016-2017 et 2017: 84 % des médecins adhèrent à l’accord et appliqueront des tarifs conventionnés. Ce pourcentage d’adhésion élevé garantit un accès à des soins de santé de qualité au plus grand nombre de citoyens.


Résultats globaux

84,29 % des médecins adhèrent à l’accord 2018-2019 (86% en 2017 et  84 % en 2016) :

  • 89,49 % des médecins généralistes (90,26 % en 2017 et 88,54 % en 2016)
  • 81,03 % des médecins spécialistes, toutes spécialités confondues (83,34 % en 2017 et 81,12 % en 2016).

Globalement, il y a donc très peu de changement par rapport aux accords précédents.

Résultats par région

  Adhésion des généralistes Adhésion des spécialistes Total des adhésions
Bruxelles 82,07 % 82,70 % 82,48 %
Wallonie 87,27 % 84,21 % 85,40 %
Flandre 92,60 % 78,60 % 84,13 %
Total Belgique 89,49 % 81,03 % 84,29 %


Résultats par spécialité

Dans la plupart des spécialités, l’adhésion à l’accord reste stable par rapport aux accords 2016-2017 et 2017.

Parmi les spécialités les plus « conventionnées » (> 90 % d’adhésion) : la gériatrie, la médecine aigüe et d’urgence, l’oncologie, la médecine interne et l’endocrino-diabétologie, la biologie clinique, la radiothérapie, la médecine nucléaire, l’anesthésie-réanimation, la pneumologie et l’anatomo-pathologie.

Parmi les spécialités les moins « conventionnées » (< 50 % d’adhésion) : la dermato-vénérologie, l’ophtalmologie et la chirurgie plastique.

L’accès à des soins de santé de qualité pour le plus grand nombre de citoyens est garanti

L’accord national médico-mutualiste 2018-2019 conclu entre les représentants des médecins et des organismes assureurs (mutualités) fixe, entre autres, les tarifs maximums qu’un médecin conventionné peut demander à son patient s’il adhère à cet accord. Il fixe aussi les avantages sociaux accordés à ce médecin.
L’accord garantit donc la sécurité tarifaire des patients et un accès à des soins de santé de qualité au plus grand nombre de citoyens.
Les médecins sont libres d’adhérer ou non à l’accord (entièrement ou partiellement).

Plus d'informations

Contacts