3 nouveautés pour le remboursement de la kinésithérapie à partir du 1er septembre

À partir du 1er septembre 2019, un patient paiera une part personnelle (ticket modérateur) fixe pour sa séance de kinésithérapie. Un système plus simple et plus clair tant pour les kinésithérapeutes que pour les patients. Par ailleurs, les séances spécifiques de kiné pour les personnes atteintes d’infirmité motrice cérébrale seront désormais accessibles aux adultes. Enfin, la nomenclature clarifie la situation pour certaines techniques invasives effectuées par des kinés.

Ce 1er septembre, la règlementation de kinésithérapie s’adapte sous différents aspects :

  • La part personnelle (ticket modérateur) du patient est fixée pour une longue période
  • La nomenclature de kinésithérapie s’adapte pour le traitement des patients atteints d’infirmité motrice cérébrale
  • Elle clarifie aussi le fait que l’assurance soins de santé ne rembourse pas des techniques invasives telles que l’acupuncture ou le dry-needling effectuées par des kinésithérapeutes.

Tickets modérateurs du patient : fixes et arrondis

Le 1er septembre débutera un nouveau système de tickets modérateurs pour les prestations de kinésithérapie. Le patient ne paiera plus un pourcentage de l’honoraire mais un montant fixe. Plus simple et plus clair :

  • moins de montants différents
  • des montants arrondis
  • des montants qui n’augmentent pas en cas d’indexation ou de revalorisation des honoraires de kinésithérapie.

Comme les montants sont arrondis, ce nouveau système change parfois le montant du remboursement de quelques centimes d'euros : pour certains soins le remboursement sera légèrement moindre, pour d’autres il sera plus important. Les avantages profiteront tout particulièrement aux patients devant suivre un traitement chronique.

Le montant du ticket modérateur dépendra de la catégorie des soins. Retrouvez ces montants sur notre site web.

Séances spécifiques de 60 min. pour les patients atteints d’infirmité motrice cérébrale : aussi pour les adultes

Les personnes atteintes d’une infirmité motrice cérébrale ayant débutée avant leur 7 ans ont souvent besoin de séances de kinésithérapie plus longues. L’assurance soins de santé remboursait ces séances de 60 minutes jusqu’au 21e anniversaire du patient. À partir du 1er septembre, cette limite d’âge disparait, permettant d’aider plus de 700 patients de plus.

Le nombre de séances remboursées dépendra aussi du degré d’infirmité du patient et de son âge. Pour un enfant de plus de 3 ans, l’assurance remboursera davantage de prestations par an selon le degré dysfonctionnement.

Plus d’infos à la rubrique « kinés » de notre site web

Pas de remboursement pour les techniques invasives telles que l’acupuncture ou le dry-needling

L’acupuncture était déjà explicitement exclue du remboursement de l’assurance obligatoire soins de santé. La nomenclature précise maintenant que l’assurance ne rembourse pas non plus les autres techniques invasives telles que le dry-needling qui seraient effectuées par des kinésithérapeutes.

Plus d’infos à la rubrique « kinés » de notre site web

Contacts