Remboursement des prestations de podologie pour le patient diabétique sans trajet de soins

Les patients diabétiques sans trajet de soins peuvent se faire rembourser (en grande partie) certaines prestations de podologie. Cette page concerne spécifiquement ces patients diabétiques sans trajet de soins. Il s’agit entre autres des patients suivis par leur médecin généraliste dans le cadre d’un modèle de soins « Suivi d’un patient diabétique type 2 ».


Pour quel patient diabétique ?

En tant que podologue, vous pouvez dispenser des prestations de podologie à un patient diabétique de type 2 qui ne suit pas un trajet de soins, mais qui a intégré un modèle de soins « suivi d’un patient diabétique de type 2 ». Ce patient est suivi, pour son diabète, par un médecin généraliste, qui facture annuellement pour cela la prestation 102852. Ce patient doit faire partie d’un de ces groupes à risque définis dans la règlementation :

  • groupe 1 : perte de sensibilité au niveau du pied, dépistée sur base d'un monofilament 10 g
  • groupe 2a : déformations orthopédiques légères telles que têtes métatarsiennes proéminentes avec cors minimes et/ou orteils souples en forme de marteau ou de griffe et/ou hallux valgus restreint <30°)
  • groupe 2b : anomalies orthopédiques plus prononcées
  • groupe 3 : troubles vasculaires ou plaies aux pieds ou amputation antérieure ou Charcot.

Vous pouvez aussi dispenser des prestations de podologie à un patient souffrant de diabète (de type 1 ou de type 2) qui est suivi dans le cadre de la convention d’autogestion du diabète ou dans le cadre de la convention conclue avec les cliniques du pied. Ce patient doit faire partie d’un de ces groupes à risque définis dans la règlementation.

Quelle prestation facturer en tant que podologue ?

En tant que podologue, vous pouvez facturer la prestation « examen podologique individuel ou soins podologiques » (771153) maximum 2 fois par an par patient.

Tarif et part payée par votre patient

Pour ces prestations, votre patient ne paie qu’une partie de ce qui est à sa charge : voir les prix et remboursements, volet rééducation.

Pour votre patient, quel est l’avantage d’intégrer ce modèle de soins ?

Intégrer un modèle de soins permet à tous les patients atteints d’un diabète de type 2, qui ne sont suivis ni dans le cadre d’un trajet de soins ni dans un centre spécialisé conventionné, d’être mieux encadrés et suivis pour leur diabète par leur médecin généraliste.

Intégrer un modèle de soins « Suivi d’un patient diabétique de type 2 » permet à vos patients d’obtenir un remboursement de certaines prestations de podologie sur prescription de leur médecin généraliste.

Pour les patients souffrant de diabète (de type 1 ou de type 2) qui sont suivis dans le cadre de la convention d’autogestion diabète ou dans le cadre de la convention conclue avec les cliniques du pied, le médecin spécialiste de la convention diabète peut aussi prescrire des prestations de podologie.

Que devient le passeport du diabète ?

Le passeport du diabète n’existe plus depuis le 1er février 2016. Depuis cette date, le médecin généraliste ne peut donc plus introduire de passeport du diabète pour ses patients.

Dans le courrier que nous vous avons adressé, vous trouvez les conséquences de la suppression du passeport du diabète, pour vous en tant que podologue.

Période transitoire

Les patients qui bénéficiaient d’un passeport du diabète avant le 1er février 2016 peuvent néanmoins continuer à l’utiliser jusqu’au 31 décembre 2017.

Concrètement :

  • Les patients disposant d’un passeport du diabète avant le 1er février 2016 ont toujours droit aux prestations de podologie - sur base de leur passeport - jusqu’au 31 décembre 2017.
  • Pour que ces patients gardent l’accès aux prestations de podologie à partir du 1er janvier 2018, leur médecin généraliste doit les basculer, avant cette date, vers la règlementation de la prestation 102852.
  • Jusqu’au 31 décembre 2017, ces patients peuvent encore se voir prescrire des prestations de podologie par tous les médecins qui étaient compétents pour le faire dans le cadre de l’ancienne règlementation. Il s’agit du médecin généraliste ou du médecin traitant spécialiste en médecine interne ou en endocrinodiabétologie ou en chirurgie ou en chirurgie orthopédique.
  • Les prescriptions rédigées avant le 1er février 2016 restent valables. Après le 31 décembre 2017, aucune prestation de podologie remboursable ne peut être réalisée pour les patients ayant un passeport du diabète s’ils ne sont pas suivis dans un autre cadre (modèle de soins, trajet de soins ou convention).

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 11 juillet 2017