Soins à distance : 6 mois plus tard, que retirer des premières expériences ?

Pour garantir la continuité des soins pendant la pandémie de COVID-19, dispensateurs de soins et patients ont recouru aux consultations à distance par téléphone ou par vidéo. Et nous avons créer pour ça de nouvelles prestations de soins.

Voici le moment de tirer des enseignements de cette expérience. Avec plusieurs organisations professionnelles et mutualités, nous avons organisé des enquêtes pour connaitre les ressentis des dispensateurs de soins et des patients, mais aussi leurs attentes concernant l’avenir des soins à distance.


Premiers résultats 2020

Au mois de juillet 2020, les mutualités et l’INAMI ont mené une enquête (en français, en néerlandais et en allemand) auprès de 100.000 patients pour lesquels un soin à distance avait été attesté à l’assurance soins de santé.
Voici les résultats principaux de l’enquête et le rapport complet de cette enquête « patients ».

Pour les dispensateurs de soins, nous avons organisé des enquêtes, par organisation professionnelle, à différents moments de la crise COVID-19. Nous recueillons en ce moment les résultats des enquêtes réalisées auprès des médecins généralistes, spécialistes, psychologues, infirmiers, logopèdes et kinésithérapeutes.

Les aspects des soins à distance placés sous la loupe

Nous avons questionné patients et dispensateurs de soins à propos de leurs expériences lors de ces consultations à distance, et de leurs attentes pour l'avenir en matière de soins à distance :

  • Le type de consultation réalisée (appel téléphonique/vidéo)
  • La fréquence d'utilisation des soins à distance
  • Les plateformes utilisées pour les appels vidéo
  • Le motif de la consultation à distance
  • L’expérience elle-même : qui a pris l'initiative, comment s'est déroulée la communication avec le patient/le dispensateur, la durée moyenne de la consultation, la satisfaction de cette forme de dispensation de soins, les expériences vécues par rapport aux problèmes techniques, etc.
  • Leurs avis et leurs attentes concernant les tarifs de remboursement pour une consultation à distance
  • Leur position à l'égard de la vie privée.

Vers une place plus structurelle pour les soins à distance : votre opinion compte !

Les enquêtes menées auprès des patients et des dispensateurs de soins montrent qu'il y a certainement une place pour les soins à distance pendant la crise du coronavirus mais aussi après. Cette forme de soins est considérée comme un complément utile aux consultations traditionnelles.

Nous avons mis sur pied un groupe de travail « Télémédecine » qui a pour mission, entre autres, de définir les consultations à distance, de les évaluer et de les développer davantage.

Les résultats des enquêtes constituent une base importante pour l'élaboration d'un cadre définitif. De nombreux aspects seront pris en compte : la qualité, la sécurité des données, l'accessibilité, les aspects techniques, le remboursement, etc.

Dans les mois à venir, tous ces aspects seront discutés en détails et coulés dans un cadre juridique qui permettra des téléconsultations de qualité.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 12 octobre 2020