Inhibiteurs de la pompe à protons (antiacides) : remboursement au 1er avril 2017

À partir du 1er avril 2017, l’assurance soins de santé ne rembourse plus les antiacides délivrés en grands conditionnements, trop grands pour traiter les symptômes de la pathologie gastroduodénale.

Par contre, des antiacides en grands conditionnements (comme ceux de lansoprazole 30 mg) sont désormais gratuits dans 2 indications spécifiques qui justifient une grande consommation.

De plus, le prix d’une série de médicaments diminue.


De quels médicaments s’agit-il ?

Il s’agit des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) (antiacides) administrés par voie orale pour traiter la pathologie gastroduodénale, qui ont comme principes actifs :

  • omeprazole
  • lansoprazole
  • pantoprazole
  • rabeprazole.

Quelles sont les conditions qui changent ?

Au chapitre II de la liste des spécialités remboursables se retrouvent les médicaments pour lesquels des principes de pratique médicale correcte existent, sont largement répandus et connus de tous.

Au chapitre IV se retrouvent les médicaments pour lesquels le remboursement est conditionné à une autorisation préalable du médecin conseil de la mutualité.

Les IPP en grands conditionnements (plus de 60 unités) ayant comme principes actifs :

  • omeprazole 40 mg
  • lansoprazole 15 mg
  • pantoprazole 40 mg
  • rabeprazole 10 mg en 20 mg

passent du chapitre II au chapitre IV de la liste des spécialités remboursables.

Les IPP de lansoprazole 30 mg en grands conditionnements (84, 98 ou 100 comprimés) sont désormais aussi remboursables au chapitre IV.

Tous ces IPP en grands conditionnements (plus de 60 unités) sont inscrits dans 2 nouveaux paragraphes au chapitre IV. Leur remboursement n’est possible que dans 2 indications spécifiques :

  • le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison
  • en post-traitement d’une ablation de la muqueuse de l’œsophage par radiofréquence pour une muqueuse de Barrett.

En effet, dans ces 2 indications, un traitement de longue durée avec des IPP est justifié.

Pour des raisons économiques, le coût pour le gouvernement du lansoprazole 30 mg en conditionnement de plus de 60 unités (84, 98 ou 100 comprimés) est de 33 % moins cher.

Quelles conséquences pour vous, en tant que spécialiste ?

À partir du 1er avril 2017, dans ces 2 indications, complétez pour votre patient une demande de remboursement au médecin conseil pour les IPP en grands conditionnements (plus de 60 unités) :

  • le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison
  • en post-traitement d’une ablation de la muqueuse de l’œsophage par radiofréquence pour une muqueuse de Barrett.

Votre seule prescription pour ces IPP par voie orale ne suffit plus, puisqu’ils sont désormais repris au chapitre IV de la liste des spécialités remboursables.

Faites-le dans chaque cas, sur base d'un rapport récent de la situation clinique qui indique que le patient souffre bien de ce syndrome.

Les conditions de remboursement des IPP pour les situations spécifiques hospitalières ne changent pas (chapitre IV, §§ 3380100 et 3380200).

Quelles sont les conséquences pour vous en tant que patient ?

À partir du 1er avril 2017, l’assurance soins de santé peut vous rembourser entièrement (sans ticket modérateur) les antiacides en grands conditionnements (plus de 60 comprimés) dans 2 indications spécifiques :

  • le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison
  • en post-traitement d’une ablation de la muqueuse de l’œsophage par radiofréquence pour une muqueuse de Barrett.

Toutefois, vous devez au préalable avoir rentré auprès de votre mutualité une demande de remboursement (que votre médecin vous aura rédigée), et avoir obtenu l’autorisation du médecin conseil. Au 1er avril 2017, une simple prescription ne suffit plus pour que l’assurance rembourse les conditionnements de plus de 60 unités.

Par contre, l’assurance soins de santé continue de rembourser les conditionnements plus petits (jusqu’à 60 comprimés) qui correspondent à une durée de traitement de 8 semaines.

De plus, le prix baisse pour certains médicaments : ceux à base de lansoprazole 30 mg en grands conditionnements.

Pourquoi ce changement ?

Ce changement se base sur l’Evidence-Based Medicine (EBM) et fait  partie des mesures d’économie dans les soins de santé décidées par la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.

Contacts

 

Dernière mise à jour 24 mars 2017