Traitement psychologique de courte durée pour des patients de tout âge

Si vous souffrez de problèmes psychiques modérément sévères vous pouvez de suivre, chez un psychologue ou un orthopédagogue, un traitement ambulatoire de courte durée. Votre mutualité le remboursera en grande partie. Pour cela, vous avez besoin d’une prescription de votre médecin. Depuis le 2 avril 2020, les séances sont remboursées pour toutes les catégories d’âges.


En quoi consiste le traitement ?

Le traitement prévoit des soins de première ligne et se compose d’une série de quelques séances d’entretiens individuels entre vous (ou votre enfant) et le psychologue clinicien ou l’orthopédagogue clinicien.
La 1re séance a essentiellement pour objectif de constater le problème auquel vous (ou votre enfant) êtes confronté(e). Elle peut durer 60 minutes.
Les séances suivantes durent 45 minutes et prévoient, selon ce qui conviendra dans votre cas (ou celui de votre enfant), des soins psychologiques généraux, une auto-assistance accompagnée, une psycho-éducation ou des interventions visant à renforcer votre autonomie.

Si vous (ou votre enfant) avez besoin d’un accompagnement plus intensif et de plus longue durée, le thérapeute pourra vous diriger vers un autre dispensateur de soins (qui ne réalise pas de séances de première ligne et qui travaille, ou non, à un tarif avantageux).

Qui peut bénéficier de ces séances ?

Vous (ou votre enfant) avez moins de 18 ans ?

Pour bénéficier d’un remboursement, vous (ou votre enfant) devez :

  • souffrir d'un problème psychique d'un des types suivants, qui soit modérément sévère pour pouvoir être suffisamment traité à travers un nombre limité de séances de soins psychologiques de 1re ligne :
    • problème d’anxiété
    • problème de dépression
    • problème d'externalisation (tel qu’un problème de comportement ou de rébellion)
    • problème social (tel que le repli sur soi ou un problème interpersonnel).
  • et être envoyé par un médecin généraliste, un pédiatre, un pédopsychiatre, un médecin service PSE/CPMS, ou un médecin de l’ONE, qui vous aura remis une prescription de renvoi à cet effet.

Vous avez 18 ans ou plus ?

Pour bénéficier d’un remboursement, vous devez :

  • souffrir d'un problème psychique d'un des types suivants, qui soit modérément sévère pour pouvoir être suffisamment traité à travers un nombre limité de séances de soins psychologiques de 1re ligne :
    • problèmes d’anxiété
    • problèmes de dépression
    • problèmes de consommation d'alcool
    • problèmes de consommation de somnifères ou de sédatifs.
  • et être envoyé par un médecin généraliste, un psychiatre ou un gériatre (pour les personnes de 65 ans et plus), qui vous aura remis une prescription de renvoi à cet effet.

Comment vous rendre chez un psychologue clinicien ou un orthopédagogue clinicien ?

Vous devez d’abord vous rendre chez votre médecin. Si le médecin estime que vous (ou votre enfant) remplissez les conditions, il peut vous remettre une prescription de renvoi.
Vous devez alors chercher un psychologue clinicien ou un orthopédagogue clinicien chez qui vous suivrez les séances de traitement. Il faut distinguer les psychologues et les orthopédagogues qui traitent des enfants et adolescents de moins de 18 ans et les psychologues et les orthopédagogues qui traitent des personnes de 18 ans ou plus. Prenez alors contact avec un d’entre eux et convenez d’un rendez-vous pour une séance.

Attention : Ne tardez pas pour prendre rendez-vous : pour que vous soyez remboursé, la première séance doit avoir lieu dans le mois qui suit l'orientation par votre médecin.

Combien de séances sont remboursées ?

Une prescription de votre médecin vous permet (à vous ou votre enfant) de suivre une série de 4 séances. Si au terme d’une 1re série vous recevez une nouvelle prescription de renvoi, vous (ou votre enfant) pourrez à nouveau suivre 4 séances.

Le médecin peut vous remettre une nouvelle prescription de renvoi si :

  • les séances que vous (ou votre enfant) avez suivies antérieurement ont été bénéfiques mais pas suffisantes
  • ou si, après un certain temps, vous (ou votre enfant) éprouvez à nouveau des difficultés du même ordre
  • ou si vous (ou votre enfant) rencontrez un autre problème psychique modérément sévère.

Si plus de 3 mois se sont écoulés depuis votre dernière séance, votre série de séances prend fin et vous (ou votre enfant) avez besoin d’une nouvelle prescription de renvoi de votre médecin. Une série de séances réalisée chez un psychologue ou un orthopédagogue clinicien prend également fin si, muni d’une nouvelle prescription de renvoi du médecin, vous (ou votre enfant) démarrez une nouvelle série de séances chez un autre psychologue ou orthopédagogue clinicien.

Par an, la mutualité pourra rembourser un total maximum de 8 séances, même si vous avez suivi les séances auprès de psychologues différents.

Quelles informations devez-vous transmettre à votre psychologue ou orthopédagogue ?

Si, au cours de la même année, vous (ou votre enfant) avez déjà suivi des séances remboursées chez un autre psychologue ou orthopédagogue, vous devrez les mentionner. Sinon, les séances pourraient vous être intégralement facturées au cas où vous auriez déjà suivi au total plus de 8 séances.

Combien devez-vous payer par séance ?

Vous payez 11 EUR par séance. Si vous bénéficiez de l’intervention majorée, vous ne payez que 4 EUR par séance. Le reste est remboursé par la mutualité.

Ces montants augmenteront légèrement dans les prochaines années en raison de l’indexation.

Quelle est la différence entre un psychologue clinicien et un orthopédagogue clinicien ?

Psychologue clinicien et orthopédagogue clinicien sont 2 professions de soins de santé mentale agréées.
Les orthopédagogues cliniciens traitent également les personnes souffrant de problèmes émotionnels ou ayant des problèmes liés à la consommation d’alcool mais le font plus souvent dans un établissement de santé et cette profession est moins courante. La plupart des personnes figurant sur la liste des thérapeutes pouvant réaliser des séances psychologiques sont des psychologues cliniciens.

À qui vous adresser si vous n’entrez pas en ligne de compte pour ce traitement ?

Si vous (ou votre enfant) rencontrez des problèmes plus graves qui ne peuvent pas être suffisamment résolus dans le cadre d’un nombre limité de séances, il existe d’autres dispensateurs de soins et d’autres instances auxquels vous pouvez vous adresser à un tarif avantageux comme les centres de soins de santé mentale, un psychiatre, les équipes mobiles qui se déplacent à domicile chez les personnes souffrant de troubles psychiatriques sévères ou, le cas échéant, les établissements de soins psychiatriques ou les services hospitaliers psychiatriques.

Votre médecin ou votre mutualité pourra vous aider à trouver une solution adéquate pour vous (ou pour votre enfant). Cela vaut également pour les personnes rencontrant un problème moins sévère et qui ont besoin de soutien.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 30 octobre 2020