Recommandations pour mieux prescrire l’imagerie médicale

En tant que médecin, vous avez reçu de notre part une publication reprenant des recommandations actualisées pour prescrire l’imagerie médicale.


Sur quoi portent nos recommandations ?

Notre publication « Recommandations actualisées pour prescrire l’imagerie médicale » reprend notamment une sélection d’examens pour lesquels les indications sont particulièrement réduites.

Nous illustrons ces recommandations par des constats chiffrés et des graphiques sur les examens prescrits, les doses d’irradiation, les différences entre provinces, etc.

Pourquoi suivre ces recommandations ?

  • Vous diminuez l’exposition de vos patients aux rayons ionisants d’origine médicale.
  • Vous évitez les dépenses inutiles pour vos patients et pour l’assurance soins de santé.

Une estimation : appliquer les quelques recommandations (non exhaustives) de cette publication :

  • diminuerait de 25 % au moins l’exposition aux rayons ionisants lié à l’imagerie diagnostique.
  • dégagerait 30 millions d’euros par an qui pourraient ainsi être utilisés de manière plus judicieuse.

À la base : les recommandations du Consilium Radiologicum

Cette publication se base sur les recommandations du Consilium Radiologicum d’octobre 2010, toujours d’actualité.

Nous la publions à la demande de la Commission nationale médico-mutualiste. Une campagne de sensibilisation « imagerie médicale »Ces recommandations aux médecins s’inscrivent dans une vaste campagne de sensibilisation sur le bon usage de l’imagerie médicale.

D’autres actions synergiques les complètent pour sensibiliser aussi bien les prescripteurs que les prestataires et la population. Ces actions sont le résultat d’une concertation entre l’INAMI, le SPF Santé publique et l’Agence Fédérale pour le Contrôle Nucléaire (AFCN) :

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 27 mai 2016