Continuité des soins de kinésithérapie : soins à distance pendant les mesures Covid-19

Pour assurer la continuité des soins et de stabiliser ou d'améliorer l'état de santé du patient, nous rendons possible des soins de kinésithérapie à distance, pendant la durée des mesures COVID19 : des soins soutenus par vidéo-consultation ou consultation téléphonique.

Cette mesure s'applique à partir du 14 mars et aussi longtemps que dure la période de crise liée au COVID-19.


Quelles prestations un kinésithérapeute peut-il réaliser à distance ?

  • Remboursement forfaitaire pour une "consultation vidéo" ou une "consultation téléphonique" sans contact physique direct.

Cette consultation à distance comprend au moins :

  • l'évaluation de l'état du patient au moyen d'une anamnèse
  • la préparation d'un programme d'exercices individuels et le timing des activités de la vie journalière (AVJ)
  • 2 contacts par semaine où le patient est encouragé à suivre son programme d'exercice
  • le suivi et l'ajustement du programme d'exercice du patient
  • l'enregistrement de paramètres utiles (mobilité, etc.)

  • pseudo-code 518011 : soins à distance via consultation vidéo (forfait hebdomadaire)
    • attestable si au moins 2 contacts vidéo à distance ont été effectués au cours de cette semaine, dont 1 d'une durée minimale de 20 minutes

  • pseudo-code 518033 : soins à distance via consultation téléphonique (forfait hebdomadaire)
    • attestable si au moins 2 contacts téléphoniques ont été effectués au cours de cette semaine

  • Remboursement forfaitaire par semaine et par patient, une semaine étant comprise du lundi au dimanche

Par patient et par semaine, 1 seule de ces prestations peut être prise en compte.

Méthode de travail :

  • attestation des nouveaux pseudocodes respectifs
  • le kinésithérapeute suit le patient dans son processus de revalidation et le stimule à suivre son protocole de soins
  • le kinésithérapeute note dans le dossier du patient les moments de contact, leur durée et la manière dont ils se sont déroulés, en précisant le protocole de rééducation proposé et l'évolution du patient, ainsi que l'application utilisée
  • l'application utilisée doit obligatoirement contenir un cryptage de « bout en bout ».

Ce traitement de kinésithérapie doit être prescrit par le dispensateur de soins compétent. Aucune mention spécifique n'est requise sur la prescription pour une consultation vidéo  ou téléphonique.

Tous les kinésithérapeutes qui disposent d'un numéro INAMI peuvent attester ces prestations.

Comment pouvez-vous, en tant que kinésithérapeute, facturer ces prestations à distance ?

Il s’agit d’un honoraire forfaitaire :

  • 40 EUR (honoraire) par semaine pour la prestation 518011 « consultation vidéo »
  • 25 EUR (honoraire) par semaine pour la prestation 518033 « consultation téléphonique ».

Le patient ne paie pas de part personnelle, même pour le patient des kinésithérapeutes non conventionnés. Aucun supplément n’est demandé, même pour le patient des kinésithérapeutes non conventionnés.
Le tiers payant peut être appliqué, mais n'est pas obligatoire.

Selon quels principes se déroulent les séances ?

Quels sont les patients concernés ?

  • Seuls les patients ambulatoires (non hospitalisés) entrent en ligne de compte
  • Aucune distinction n’est faite quant au lieu de résidence du patient
  • Il existe des critères d'exclusion :
    • si le patient ne donne pas son consentement éclairé pour une consultation par vidéo ou par téléphone
    • si une consultation par vidéo/téléphone est impossible pour le patient
    • si une approche manuelle est nécessaire (par exemple, un drainage lymphatique manuel,…)

Ces prestations n'affectent pas les "compteurs" de la nomenclature, mais elles peuvent être monitorées par dispensateur. Elles ne sont pas comptabilisées dans le nombre de prestations prescrites sur une prescription classique de kinésithérapie.

Pour la semaine au cours de laquelle ces prestations sont attestées, aucune prestation de l'article 7 ne peut être attestée (par exemple, rapport écrit, prestations manuelles, etc.).

Sur quelle période s’appliquent ces nouvelles mesures?

Cette mesure s'applique à partir du 14 mars et aussi longtemps que dure la période de crise liée au COVID-19.

Questions ?

  • Les dispensateurs de soins de santé peuvent poser leurs questions sur les mesures INAMI prises pendant cette crise COVID-19 à covid19@riziv-inami.fgov.be.
  • Pour toute autre question liée à la crise du Covid-19 : www.info-coronavirus.be ou 0800 14 689 de 9h à 17h.

 

 

Dernière mise à jour 10 juin 2020