Chiffres sur le remboursement des agonistes du récepteur du GLP-1 en ambulatoire - Infospot

Les agonistes du glucagon-like peptide 1 (GLP1) ou incrétinomimétiques sont des médicaments à injecter par voie sous-cutanée, chez des patients diabétiques de type 2.
Éditeur
J. De Cock
Auteur
INAMI
Date de publication
10/01/2017
Type de publication
Studie
Thèmes
Médicaments


​Les agonistes du glucagon-like peptide 1 (GLP1) ou incrétinomimétiques sont des médicaments à injecter par voie sous-cutanée, chez des patients diabétiques de type 2. Ils augmentent le taux d’insuline endogène. Ils représentent un ajout au traitement antidiabétique oral. Aucune mesure glycémique n’est nécessaire. Des patients inclus dans le trajet de soins Diabète de type 2 peuvent avoir besoin d’un agoniste du GLP-1.

Les incrétinomimétiques sont une nouvelle classe de médicaments injectables chez des diabétiques de type 2. Il est remarquable qu’une nouvelle classe de médicaments est à injecter par voie sous-cutanée, car des diabétiques de type 2 qui se trouvent dans un stade avancé de leur maladie, se traitent déjà par insuline injectée par voie sous-cutanée. En outre, il est important de préciser la place de cette nouvelle classe de médicaments, tout en se basant sur une analyse d’utilité. Comme la ministre a déjà annoncé au Parlement, une révision par la Commission de remboursement des médicaments peut être envisageable, une fois que les conclusions de la conférence de consensus seront connues.

Les données proviennent de la banque de données Pharmanet de l’INAMI et contiennent les factures de conditionnements remboursés et délivrés par les pharmacies ouvertes au public. Aucune utilisation à l’hôpital n’est reprise. La banque de données Pharmanet est anonymisée mais suffisamment détaillée pour fournir l’utilisation individuelle d’un patient. Par conséquent, les patients ne sont pas comptés en double en cas de 2 délivrances pendant la même année ; le patient individuel n’est compté qu’une seule fois pour l’année en question.

Nous nous sommes limités aux données des années 2012 – 2015 pour des raisons de concision.

Le Code pharmacologique ATC (càd anatomique-thérapeutique-chimique) établi par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a été utilisé dans la recherche des données. Le DDD (defined daily dose), également établi par l’OMS, est utilisé comme paramètre de volume car il permet une addition logique des délivrances pharmaceutiques quel que soit le conditionnement délivré. En somme, les paramètres utilisés ici sont ‘nombre de patients’ uniques, ‘nombre de DDD’ et ‘dépenses INAMI’.

Plus d'informations

Contacts