Aide d’une tierce personne

Vous êtes malade et vous éprouvez des difficultés à accomplir les actes courants de la vie journalière ? Vous pouvez peut-être bénéficier de l’allocation forfaitaire pour aide de tierce personne. Vous devez remplir certaines conditions pour pouvoir en bénéficier.


Pouvez-vous recevoir l’allocation pour aide d’une tierce personne ?

Votre mutualité peut vous accorder une allocation pour l’aide d’une tierce personne si :

  • vous éprouvez des difficultés à accomplir les actes courants de la vie journalière
  • vous pouvez prétendre à des indemnités de maladie de la part de votre mutualité.

Si vous éprouvez des difficultés à accomplir les actes courants de la vie journalière mais que vous ne pouvez pas prétendre à des indemnités de maladie de la part de votre mutualité, vous pouvez vous adresser à la Direction générale Personnes handicapées du Service public fédéral Sécurité sociale.

En quoi consiste l’allocation pour aide d’une tierce personne ?

Votre mutualité paie l’allocation pour l’aide d’une tierce personne, en même temps que les indemnités de maladie , pour tous les jours de la semaine à l’exception du dimanche.

Le montant de cette allocation journalière est forfaitaire .

Il est exonéré d’impôt.

Quand pouvez-vous recevoir l’allocation pour aide d’une tierce personne ?

Vous pouvez recevoir une allocation pour l’aide d’une tierce personne :

  • au plus tôt, à partir du 4e mois d’incapacité de travail
  • au plus tard, jusqu’à la fin de votre incapacité de travail.

Comment pouvez-vous bénéficier de l’allocation pour aide d’une tierce personne ?

Prenez contact avec votre mutualité. Il revient en effet au médecin-conseil de votre mutualité d’évaluer les conditions d’octroi de la nécessité de l’aide d’une tierce personne.

Quels sont les critères à remplir pour obtenir l’aide d’une tierce personne ?

Le médecin-conseil évalue le degré de nécessité de l’aide d’une tierce personne sur base des activités suivantes :

  • se déplacer
  • absorber ou préparer sa nourriture
  • assurer son hygiène personnelle et s’habiller
  • assurer l’hygiène de son habitat et accomplir des tâches ménagères
  • vivre sans surveillance, être conscients des dangers et être en mesure de les éviter
  • communiquer et avoir des contacts sociaux.

Pour chaque activité, le médecin-conseil vous attribue un score de 0 à 3 points, en fonction des tâches concrètes que vous pouvez encore effectuer.
Pour reconnaitre la nécessité de l’aide d’une tierce personne, le médecin-conseil doit vous attribuer un score total d’au moins 11 points (18 points au maximum) et estimer que celle-ci est indispensable pour une période d’au moins 3 mois.

Quand l’aide d’une tierce personne peut-elle être refusée ou suspendue ? 

Votre mutualité peut refuser ou suspendre l’aide de tierce personne :

  • si vous êtes hospitalisé, hébergé dans une maison de repos ou de soins, une maison de soins psychiatriques ou une maison de repos pour personnes âgées
  • si vous êtes en détention privative ou privé de liberté.

Demande et informations complémentaires

Veuillez vous adresser à votre mutualité :

  • pour demander la reconnaissance de la nécessité de l’aide d’une tierce personne
  • pour obtenir des informations complémentaires.

Contacts

 

Dernière mise à jour 17 mars 2017