Tests de saturation en cas d’oxygénothérapie

La documentation clinique de l’hypoxémie aiguë dans la demande de remboursement d’oxygène peut se faire sur la base d’une mesure de saturation récemment effectuée. Des recommandations ont été élaborées en concertation avec les pneumologues du groupe de travail oxygénothérapie.

 

Recommandations - test de saturation

Idéalement, la gazométrie artérielle constitue la norme par excellence lorsqu’il s’agit d’objectiver l’hypoxémie. Le résultat indique avec une grande précision la tension d’oxygène partielle exacte (valeur Pa02). Une valeur Pa02 < 60 mm Hg correspond à l’hypoxémie. L’inconvénient de la gazométrie artérielle est que la mesure doit être effectuée quasi immédiatement. Un retard de quelques minutes seulement peut provoquer un résultat non fiable.
 
Le rapport entre la saturation de l’hémoglobine et la valeur Pa02 est cependant complexe. La valeur Pa02 est plus importante mais elle ne constitue pas le seul élément déterminant de la saturation de l’hémoglobine par l’oxygène. Dans un contexte clinique, une saturation égale ou inférieure à 92 % mesurée au niveau d’un doigt ou d’une oreille ou une baisse subite de 4 % d’une saturation connue constituent un bon indicateur d’hypoxémie.

 
Effectuer un test de saturation pour documenter l’hypoxémie aiguë dans la demande de remboursement est facultative. En effet il est également possible de démontrer les signes d’hypoxémie sur une base clinique (anamnèse adéquate et signes/plaintes cliniques). Il est important de mentionner une affection sous-jacente (par exemple problèmes pulmonaires chroniques  ou décompensation cardiaque) qui peut entraîner cette hypoxémie aiguë.

Contacts

 

Dernière mise à jour 17 octobre 2014