Projets sur la politique de soins médico-pharmaceutique dans les MRPA et MRS

L'INAMI finance 30 projets portant sur la politique des soins médico-L'INAMI finance 30 projets portant sur la politique des soins médico-pharmaceutique à l’attention des résidents des maisons de repos. L'objectif est une utilisation plus efficace et rationnelle des médicaments dans les maisons de repos en encourageant la concertation multidisciplinaire relative au traitement médicamenteux des résidants individuels.

Projets sur la politique de soins médico-pharmaceutique dans les MRPA et MRS

L'INAMI finance 30 projets portant sur la politique des soins médico-pharmaceutique à l’attention des résidents des maisons de repos. L'objectif est une utilisation plus efficace et rationnelle des médicaments dans les maisons de repos.

Les projets-candidats intéressés doivent soumettre leur candidature au plus tard le 15 novembre 2013.

Les défis dans le domaine de l'usage de médicaments dans les MRPA et MRS

Les médicaments occupent une place importante dans l’approche (médicale) des personnes âgées.

Suite à la recherche du KCE en 2005-2006 (la recherche PHEBE), nous savons que cette population souffre de polymorbidité et que de nombreux médicaments leur sont alors prescrits. Le nombre moyen des médicaments actifs différents, pris de manière chronique par la personne âgée, qui ont un effet systémique, est de 7. En outre, l'étude PHEBE a démontré l’existence de problèmes de prescriptions potentiellement inappropriées (surtout concernant les psychotropes), ainsi que le sous-traitement de certaines pathologies.

La pharmacothérapie a pour but d’améliorer la qualité de vie et d’augmenter l’espérance de vie du résident. Néanmoins, la sur-médication peut avoir des conséquences redoutables sur l’état de santé de la personne âgée et occasionne un réel retentissement économique au niveau de la société et des résidents en maison de repos. C’est pourquoi dispenser des soins de haute qualité et financièrement accessibles constitue une tâche complexe qui demande une approche intégrée, multidisciplinaire et professionnelle, supportée par l’informatique et par la technologie de l’information.

Une étude visant des recommandations et des lignes directrices pour le secteur

Les responsables politiques veuillent modifier la consommation de médicaments et le processus des médicaments dans les maisons de repos sur base d'un certain nombre de recommandations et de lignes directrices pour le secteur.

Pour cette raison, la Conférence interministérielle Santé Publique (tous les ministres fédéraux et des entités fédérées qui sont compétents pour les matières relatives aux MRPA-MRS) a marqué son accord quant à la réalisation d’une étude par l’INAMI. Une circulaire aux maisons de repos décrit le cadre réglementaire de l'étude et l'appel à projets-candidats.

L’étude s’efforce :

  • d’une part de trouver un système de choix adéquat et de prescription rationnelle des médicaments via une concertation au niveau du patient individuel et via l’utilisation d’un formulaire
  • d’autre part, de formuler des recommandations pour parvenir à un meilleur processus de délivrance et d’administration de médicaments.

30 projets sur la politique de soins médico-pharmaceutique dans les MRPA et MRS

La mise en œuvre de l'étude est réalisée par la collaboration de maximum 30 projets, composés de la direction et le responsable des soins d’une maison de repos pour personnes âgées (MRPA) ou d’une maison de repos et de soins (MRS), le médecin coordinateur et conseiller (MCC) de l’établissement, les médecins généralistes et les cercles de médecins généralistes concernés, ainsi que les pharmaciens concernés.

Les projets organisent, pour au moins 35 résidents de la maison de repos, une consultation médico-pharmaceutique au niveau du patient. Ils participent également à des formations et des activités (comme des entretiens, moments de concertation, groupes de réflexion, des rondes Delphi, etc.) afin de formuler des recommandations et des lignes directrices autour de l’organisation de la concertation, sur l'utilisation du formulaire de médicaments et la prescription des médicaments (schéma de médication, schéma d’administration) et l’entièreté du processus du médicament.

Les projets feront l’objet d’un accompagnement scientifique par une équipe de recherche universitaire constituée de la Katholieke Universiteit Leuven (KU Leuven) et de l’Université Catholique de Louvain (UCL). En plus des 30 projets, un groupe contrôle de 33 établissements-contrôle est également impliqué dans l’évaluation scientifique.

Planning des projets sur la politique de soins médico-pharmaceutique dans les MRPA et MRS

L’appel à projets a eu lieu du 15 août au 15 novembre 2013. Au total, 80 dossiers de candidature ont été introduits. 63 dossiers ont pu faire l’objet d’une sélection aléatoire pour le groupe d’intervention (30 projets) ou pour le groupe de contrôle (30 établissements de contrôle).

L'INAMI a conclu une convention avec les 30 projets du groupe d'intervention et leur octroie une allocation. Les 33 établissements de contrôle ont conclu une convention avec l'équipe de recherche universitaire.

Du 1er septembre 2014 jusqu’au 31 août 2016, c’est au tour des projets de participer activement. L’équipe de recherche dispose encore d’1 mois pour rédiger les recommandations définitives.

Le calendrier pour les projets sélectionnés est le suivant :

  • octobre 2013 – février 2014 : lors d’une 1ère phase, l’équipe de recherche universitaire prépare les conditions d’évaluation
  • mars 2014 : le Comité de l'assurance sélectionne les 30 projets (groupe d’intervention) et les 33 établissements de contrôle.
  • mars 2014 – août 2014 : l’équipe de recherche valide sa méthodologie dans un projet pilote et élabore le programme de formation. Ensuite l’INAMI prépare les conventions avec les projets sélectionnés
  • septembre 2014 – août 2016 : ensuite, c’est au tour des projets de participer activement. L’équipe de recherche traite les données et formule les premières propositions. Ensuite, il y a une évaluation de ces propositions dans les mêmes établissements
  • septembre 2016 : pour finir, l’équipe dispose encore d’1 mois pour rédiger les recommandations définitives.

La durée totale du projet INAMI est de 3 ans et comporte une participation active des projets durant 24 mois maximum.

Plus d'informations

 

Dernière mise à jour 24 août 2015