Troubles neurologiques de l’enfant et de l’adolescent, associés à des troubles psychiatriques : intervention dans le coût du traitement par des centres spécialisés

En tant que parents d’un enfant ou d’un adolescent atteint de troubles neurologiques associés à des troubles mentaux diagnostiqués, vous pouvez vous adresser à un centre spécialisé. Les centres dispensent des soins résidentiels ou ambulatoires pour réduire les troubles et leur fréquence d’apparition. Ils visent la meilleure insertion sociale possible.

L’assurance soins de santé, via la mutualité, peut intervenir financièrement dans ce traitement.

Les conventions avec les centres de ce secteur sont dites « spécifiques ». Chaque centre a conclu une convention différente. Les explications données ci-dessous sont valables à un niveau général. Les parents qui souhaitent que leur enfant suive un traitement dans un centre doivent d’abord le contacter pour demander plus de précisions sur le type de pathologies qu’il prend en charge, sur les objectifs des soins, sur ses méthodes thérapeutiques...


​À qui s’adressent les centres ?


Vous pouvez vous adresser à un centre, en tant que parents d’un enfant/adolescent qui présente à la fois :
  • des troubles neurologiques tels que de l’épilepsie réfractaire, ou des troubles résultant d’un traumatisme crânien, d’une encéphalite, d’une méningite, d’un accident vasculaire cérébral, d’un manque d’oxygénation du cerveau, etc.
  • et des troubles mentaux, qu’ils soient ou non une conséquence des troubles neurologiques.
 
Les troubles doivent être sévères et ne pas permettre un traitement plus léger (comme des consultations chez le neurologue et le psychiatre, des séances dans un centre de rééducation ambulatoire (CRA), etc.).
 
Les limites d’âge des patients varient selon le centre.


Quels sont les objectifs des soins dispensés par les centres ?


Les objectifs à court terme sont :
  • traiter les troubles neurologiques pour les stabiliser ou en contrôler l’évolution
  • apprendre à votre enfant à surmonter et à compenser au mieux les conséquences de ces troubles neurologiques
  • développer ses capacités intellectuelles et émotionnelles
  • améliorer sa capacité à entrer en relation et à communiquer avec autrui, dans les différentes situations de sa vie
  • développer les compétences de ses proches dans la compréhension des troubles, de leurs conséquences, de leur traitement, etc.
 
À plus long terme, ces soins ont pour objectifs :
  • réduire de manière durable la fréquence d’apparition des troubles ou de leurs symptômes
  • réduire les conséquences négatives de ces troubles, d’empêcher l’apparition de handicaps supplémentaires
  • augmenter la qualité de vie de votre enfant/adolescent  et de ses proches
  • permettre à votre enfant de quitter le circuit des institutions de soins pour une institution scolaire, un IMP, un apprentissage professionnel, un atelier protégé, etc.
 
Les soins  ont une durée limitée. Ils sont orientés vers la sortie de votre enfant. Ils n’ont pas pour but d’offrir un accueil ou un hébergement spécialisé.


Que proposent les centres ?


Ils dispensent des soins sous la forme de programmes de rééducation résidentiels ou ambulatoires.
 
Ces programmes comportent des activités de rééducation
  • spécialisées : elles visent à récupérer ou à développer les aptitudes cognitives, les capacités d’expression et de communication verbales ou non-verbales, les capacités de relation sociale, les habiletés motrices, etc.
  • multidisciplinaires : elles sont dispensées par des psychologues, des logopèdes, des kinésithérapeutes ou des psychomotriciens, des éducateurs spécialisés, etc.
  • intensives : elles occupent, chaque jour, une part importante du temps de présence votre enfant dans le centre
  • individuelles ou en petit groupe : elles visent des difficultés ou des aptitudes qui sont propres à votre enfant.
 
Les centres évaluent l’évolution de votre enfant, à intervalles régulier, à l’aide de tests objectifs, pour décider s’il faut maintenir le programme de rééducation, le modifier, ou y mettre fin.
 
Les programmes de rééducation ont une durée limitée qui dépend des objectifs et de la nature des soins. Les centres s’efforcent d’atteindre leurs objectifs dans le temps le plus court possible.


Comment bénéficier d’un traitement par un centre ?


Pour que votre enfant puisse bénéficier d’un traitement dans un centre, un médecin spécialiste (un neurologue ou un pédopsychiatre) doit lui prescrire la rééducation.
 
Adressez-vous à un centre qui figure dans la liste des centres conventionnés avec l’INAMI.
 

Que doit faire le centre spécialisé pour suivre votre enfant/adolescent ?

 
Le centre doit :
 
Si la mutualité marque son accord, le centre peut assurer les soins.


Que payez-vous pour que votre enfant/adolescent soit suivi dans un centre ?


Vous payez votre part personnelle (le « ticket modérateur »), par journée résidentielle, journée ambulatoire ou demi-journée de rééducation.
 
Dans le prix des journées ou demi-journées ambulatoires, le prix des repas n’est pas compris : il doit être payé en supplément, si votre enfant consomme les repas proposés par le centre.
 
Dans le prix des journées résidentielles, le prix des repas est compris, mais vous payez une part personnelle plus élevée.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 09 juin 2015