Médicaments biosimilaires : des économies importantes pour le système de soins de santé

Lorsque les médicaments biosimilaires sont introduits sur le marché, ils mènent à une baisse du prix et de la base de remboursement du médicament biosimilaire et du médicament biologique de référence et donc à des économies importantes pour le système de soins de santé.

 

Comment sont générés les économies ?

Lorsque les médicaments biosimilaires sont introduits sur le marché, nous appliquons le principe du « biocliff ».
Cette baisse pouvant atteindre plus de 30 %  mène donc à des économies importantes pour le système de soins de santé. La marge budgétaire créée par la prescription de médicaments biosimilaires permet dès lors de rembourser plus de traitements innovants, pour plus de patients.

Quelles actions sont entreprises pour encourager l’utilisation d’alternatives biosimilaires ?

Plusieurs actions sont prévues :

  • L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et l’Institut national d'assurance maladie-invalidité (INAMI) lancent une campagne d’information pour éclairer les patients sur la qualité, la sécurité et l’efficacité de tous les médicaments biologiques, en ce compris les médicaments biosimilaires. Ils ont notamment lancé un site web dédié aux médicaments biologiques/biosimilaires.
  • Un monitoring régulier de la prescription de médicaments biosimilaires dans le cadre de la convention sur la relance des médicaments biosimilaires en Belgique, conclue par la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique avec toutes les parties concernées, dont les hôpitaux, de spécialistes, de pharmaciens hospitaliers et l’industrie pharmaceutique.
  • Un incitant pour les médecins qui prescrivent des anti-TNF biosimilaires (anti-inflammatoires) en dehors de l’hôpital est prévu dans le cadre d’un projet pilote. Ainsi les médecins pourront bénéficier d'un supplément d’honoraires, pour les efforts supplémentaires déployés en matière de communication, d'information et de suivi des patients.
  • Une étude sera lancée pour définir les raisons du choix de la prescription. Cette étude analysera les préoccupations des médecins et patients. Informer le patient est essentiel.
  • Un « ambassadeur » pour le domaine des médicaments biosimilaires sera désigné. Son rôle principal consistera à coordonner, soutenir et assurer le suivi des différentes actions prévues.

Contacts

 

Dernière mise à jour 20 décembre 2018