print

La dématérialisation de la prescription électronique

Nous travaillons sur des alternatives à la preuve (papier) de prescription électronique. En quoi consiste cette dématérialisation des prescriptions de médicaments et quels sont les changements pour les dispensateurs de soins ?

Sur cette page :

​Pourquoi une dématérialisation de la prescription ?

Par « dématérialisation », nous parlons de la digitalisation complète du processus de la prescription en tant que telle. La délivrance des médicaments a toujours lieu en pharmacie en présence du patient ou de son mandataire.
En cas de force majeure, il est possible de revenir à une prescription papier.

Pourquoi une numérisation totale du processus de prescription ?

Par la dématérialisation :

  • de libérer plus de temps pour les soins des patients grâce à la digitalisation des processus administratifs.
  • une plus grande autonomie du patient grâce aux possibilités supplémentaires de gérer ses prescriptions.
  • le développement d’applications d’utilisation conviviale grâce auxquelles les patients peuvent aller chercher leurs médicaments prescrits en pharmacie
  • de créer plus d’efficacité et de rendre les informations liées aux soins plus accessibles
  • de rassembler de manière virtuelle et digitale toutes les informations relatives aux médicaments (schéma de médication, prescriptions, notes de journal,…) (projet VIDIS)
  • de garantir une plus grande qualité des soins et une meilleure relation de confiance entre le patient et les dispensateurs de soins
  • aux dispensateurs de soins d’avoir une meilleure vue sur l’observance au traitement
  • de prescrire à distance, à la suite de quoi le patient peut immédiatement se rendre chez son pharmacien

Actuellement, lorsqu’un patient ne souhaite pas prendre directement tous les médicaments d’une prescription qui comprend plusieurs médicaments, le pharmacien lui fournit un document de délivrance différée par médicament. Ceci signifie que le patient est obligé d’aller chercher les médicaments non délivrés de cette prescription chez le pharmacien qui a établi le document de délivrance différée.

Si le prescripteur prescrit 1 médicament par prescription, le patient peut aller chercher ses médicaments  dans plusieurs pharmacies. En cas de prescription électronique, nous appelons cela prescrire « single item ». Cette manière de prescrire “single item” facilite également le couplage digital entre la prescription et la ligne de médication du schéma de médication.

Le patient souhaite recevoir des preuves papier de prescription électronique ? Il est possible depuis le 15 septembre d’imprimer plusieurs preuves sur 1 page, en utilisant le nouveau modèle de preuve de prescription électronique en vigueur depuis le 15 septembre 2021.

Quels changements implique la dématérialisation ?

Grâce à la dématérialisation, le prescripteur ne doit plus imprimer et remettre au patient une preuve de prescription électronique en format papier (sauf si celui-ci le lui demande explicitement). Nous demandons aux prescripteurs d’envoyer ou de mettre à disposition du patient, par un moyen sécurisé, cette preuve de prescription en format digital.

Le patient n’a plus besoin de cette preuve de prescription électronique sous forme papier pour retirer ses médicaments à la pharmacie, le pharmacien peut avoir accès aux prescriptions « ouvertes » d’un patient sur base :

  • d’une preuve de prescription électronique sous format digital
  • de la carte e-ID du patient
  • du numéro de registre national du patient et de son lien thérapeutique avec ce patient.

Le patient qui choisit de quitter le cabinet du prescripteur sans preuve papier de prescription électronique, peut obtenir les preuves de prescription électronique établies par son prescripteur sous forme digitale via des outils privés liés aux logiciels de prescription. Il peut également les  télécharger depuis :

Depuis le 11 décembre 2023, les médecins peuvent utiliser cette fonctionnalité qui leur permet de consulter les prescriptions d'autres prescripteurs sur base d’une relation thérapeutique existante.  Les dentistes et les sages-femmes pourront également l’utiliser plus tard. Cela leur permettra de mieux faire correspondre les soins qu'ils prescrivent avec les traitements déjà prescrits par d'autres professionnels de la santé. C'est aussi une aide à la consultation des patients.

Plus d’informations sur :

Contacts

Politique pharmaceutique

E-mail: secr-farbel@riziv-inami.fgov.be