Projet VIDIS : Partager les données sur les médicaments de façon électronique

Dans notre monde numérisé, l'échange électronique d’informations est indispensable, y compris celles qui concernent les médicaments. Le projet VIDIS (Virtual Integrated Drug Information System) apporte ici une contribution solide : il place le partage efficace et efficient des données et des informations au centre de tous les aspects du traitement médicamenteux.

Nous coordonnons ce projet prometteur qui informe mieux les patients, contribue à des soins de haute qualité et à une coopération multidisciplinaire plus fluide.


Les objectifs du projet VIDIS

Le projet VIDIS tend à organiser et stimuler le partage de données et d'informations entre toutes les parties impliquées dans le processus médicamenteux :

  • le patient et son entourage
  • les dispensateurs de soins en ambulatoire entre eux (médecins, pharmaciens…)
  • les dispensateurs de soins en ambulatoire et le milieu hospitalier.

Concrètement, VIDIS a pour objectif :

  • d’harmoniser tous les processus liés aux médicaments : les processus traditionnels tels que la prescription et la livraison des médicaments, mais aussi les processus de qualité des soins tels que le ‘medication review’
  • de mieux faire « collaborer » les systèmes de partage de données de médication
  • d’optimiser la qualité des données de médication disponibles en concluant de bons accords, tels que :
    • des accords sur la structure de stockage des données de médication (normes)
    • l'accord selon lequel tout le monde en Belgique utilise la même source officielle pour ces données de médication, pour que nous puissions les mettre à jour en un seul endroit.

Applications informatiques et nouvelles méthodes de travail

VIDIS s'appuie sur les applications informatiques existantes qui permettent d'avoir un aperçu des médicaments qu'un patient doit prendre (par exemple, le schéma de médication , les ordonnances ouvertes, les médicaments délivrés, les notes du journal, etc.). Il intègrera aussi de nouvelles applications.

Mais VIDIS est plus que la somme d'un certain nombre d'applications informatiques : il représente aussi un changement dans les méthodes de travail de toutes les parties concernées. Les valeurs fondamentales qui sont au cœur de ceci sont :

  • la collaboration multidisciplinaire
  • la transparence
  • l’efficience et l’efficacité
  • la qualité des soins.

Nous travaillons sur les points suivants à long terme :

  • prescrire avec une vue sur le schéma de médication du patient
  • prescrire des médicaments comme traitement et non plus comme conditionnement
  • prescription et suivi simplifiés d'un traitement chronique
  • une définition plus claire des rôles et responsabilités de chaque dispensateur de soins en matière de traitement médicamenteux , soutenue par un logiciel convivial
  • etc.

Retrouvez plus d’informations sur le processus de changement initié par VIDIS dans les présentations du webinaire “The Belgian Case: een update van het multidisciplinair gedeeld medicatieschema in België” du 28 avril 2021 (en néerlandais).

Les étapes de VIDIS

Le projet se déroule en plusieurs étapes :

  • Dans la 1re phase, nous continuons à construire sur les bases existantes :
    Toutes les données de médication disponibles pour un patient - telles qu'elles sont connues dans différentes applications - se rassemblent virtuellement. Elles deviennent visibles pour tous les acteurs sur l'écran du dispensateur de soins ou dans une application web. La transparence est un atout !
    Nous clarifions les rôles et responsabilités des dispensateurs de soins et des patients en ce qui concerne l'ensemble du dossier médicamenteux.
  • Ensuite, nous prenons des mesures importantes dans la direction souhaitée :
    Nous développons encore le concept de « traitement médicamenteux  » et le visualisons dans les applications. Il existe aussi de nouvelles possibilités, telles qu’ajouter un journal, démarrer un nouveau traitement médicamenteux, modifier ou arrêter un traitement existant, etc. Cela devrait conduire à plus d'efficience et d'efficacité et, finalement, à une meilleure qualité des soins aux patients.
    Nous intégrons aussi de nouvelles données de médication (par exemple sur le remboursement) et ajoutons des instruments permettant une meilleure collaboration multidisciplinaire.

Les réalisations 2020

La phase 1 bat son plein :

  • Une application web regroupant toutes les données de médication disponibles est développée :  le 4 septembre 2020, la 1re version de cette application web est devenue une réalité. Elle permet aux patients de visualiser leur schéma de médication via masanté.be, et propose une présentation similaire à celle de MaSanté.

Etat des lieux 2021

La phase 1 bat son plein :

Pour le patient

  • Nous développons l’application web progressivement : le schéma de médication partagé et les notes de journal sont déjà disponibles pour les patients en Flandre (si un schéma de médication et/ou des notes de journal sont disponibles pour ce patient).
    De plus, les patients de toute la Belgique peuvent consulter leurs prescriptions ouvertes.

Découvrez en vidéo ce que permet d’ores et déjà l’application MesMédicaments :

Cette vidéo est disponible aussi en néerlandais et en allemand

  • Au cours du premier semestre 2022, les patients de Wallonie et de Bruxelles pourront aussi accéder à leur schéma de médication partagé et notes de journal. Actuellement, ils peuvent consulter leur schéma de médication comme auparavant, via la tuile «Dossier santé résumé ».
  • Nous cherchons des solutions pour améliorer la communication entre les systèmes logiciels.
  • Nous invitons des représentants de dispensateurs de soins et de patients à dialoguer pour documenter ensemble les rôles et les responsabilités relatifs au schéma de médication.
  • En plus de l’application web, nous développons une application pour smartphone ou tablette. La version provisoire est prête et testée pour être disponible au grand public début 2022. Les fonctionnalités suivantes seront possibles : consulter ses prescriptions ouvertes, réserver des médicaments auprès de son pharmacien, préparer dans une liste les prescriptions avec les médicaments à aller chercher, supprimer des prescriptions et adapter la visibilité des prescriptions par le pharmacien.

Pour le dispensateur de soins

Depuis le 22 février 2021, les dispensateurs de soins qui ont le droit de consulter le schéma de médication suivant la matrice d'accès de eHealth trouvent une nouvelle « tuile » sur leur portail MyInami. En cliquant sur cette « tuile VIDIS », ils peuvent d'abord saisir le numéro de registre national de leur patient, puis visualiser les données de ce patient.

Le dispensateur de soins peut consulter le schéma de médication partagé et les notes de journal des patients en Flandre (si un schéma de médication et/ou des notes de journal sont disponibles pour ce patient). Il peut aussi créer des notes de journal.

Le "schéma de médication partagé" est un outil qui figure dans le projet VIDIS. En tant que dispensateur de soins, retrouvez plus d’informations sur notre page concernant le schéma de médication.

Pour l’entreprise de logiciels

En collaboration avec les entreprises de logiciels et les utilisateurs, nous cherchons des solutions pour améliorer «l'interopérabilité» du schéma de médication. Nous entendons par là l'échange de données sans erreur et sans ambiguïté entre les logiciels des prescripteurs et des pharmaciens. Voici la liste des critères visant à garantir l’interopérabilité du schéma de médication. L'objectif est d’intégrer ces critères au plus grand nombre possible de logiciels d’ici le 31 décembre 2021.

Collaboration : la clé du succès

Dans le cadre de la roadmap e-Santé, nous avons été désignés pour coordonner le projet VIDIS. Le « ownership du projet » est entre les mains de notre Service des soins de santé, plus précisément de notre Direction pharmaceutique.

Voici les organismes avec lesquels nous collaborons :

Toutes les parties impliquées participent activement au projet. Cette bonne coopération est un des facteurs de réussite !

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 29 juin 2022