print

Avis médical par téléphone : Un honoraire spécifique pour les médecins pendant la crise du Covid-19

16-03-2020

Les médecins sont rémunérés pour les consultations qu’ils font par téléphone dans le cadre de la crise du Covid-19. Ils pourront facturer 20 euros à l’assurance soins de santé pour « trier » les patients potentiellement affectés par le Covid-19 et pour donner un avis aux autres patients dans le but de préserver la continuité des soins. C’est la décision prise aujourd’hui par le Comité de l’assurance de l’INAMI. Par ailleurs, l’INAMI continue d’examiner de quelle façon il peut soutenir les autres dispensateurs de soins dans leur lutte contre le Covid-19.

Sur cette page :


Avis par téléphone dans 2 situations

Cette mesure permet aux médecins de donner des avis médicaux par téléphone, dans 2 situations liées à la crise du Covid 19 :

  • d'une part en vue de "trier" et d'orienter les patients potentiellement affectés par le Covid 19
  • d'autre part pour assurer la continuité des soins aux patients, en particulier aux personnes souffrant d’une maladie chronique qui ne peuvent donc plus se rendre chez leur médecin en raison des directives données dans le cadre du Covid-19 (immunodépression, personnes âgées, etc.).

Tous les médecins peuvent donner ces avis médicaux par téléphone.
Si un certificat de maladie est nécessaire, les médecins peuvent utiliser le nouveau modèle de certificat d’incapacité de travail adapté qui peut être transmis plus facilement et plus rapidement dans ce contexte du Codid-19.

Attention : déontologie !

Le Conseil national de l’Ordre des médecins définit qu’une approche à distance (par téléphone, avec ou sans vidéo) n’est acceptable que si le médecin :

  • connaît bien le patient et ses antécédents
  • a accès aux informations médicales concernant le patient (dossier médical)
  • est en mesure d'assurer la continuité des soins.

S’il n’y a pas de dossier médical ou si le médecin n’y a pas accès, le médecin doit pouvoir appréhender les antécédents et la situation médicale du patient par une anamnèse soigneuse et complète qui portera particulièrement sur les traitements médicamenteux en cours.

En pratique

Les logiciels des médecins sont adaptés immédiatement, en y ajoutant les deux nouveaux codes pour permettre la facturation.

Postes de garde

Pour prendre en charge les patients au mieux, il est désormais aussi possible d'assurer la permanence des postes de garde des médecins généralistes de jour comme de nuit. L'INAMI prendra en charge les frais de personnel des collaborateurs.

Soutenir les autres dispensateurs de soins

L’INAMI cherche d’autres mesures spécifiques aux autres dispensateurs de soins, dans le but de les soutenir au mieux, eux aussi, dans leur lutte contre le Covid-19.

Des questions ?